Abidjan : Incursion dans une ville aux multiples facettes (1)

Cité cosmopolite, la ville d’Abidjan, capitale économique de la Côte d’ivoire, comporte plusieurs quartiers tous aussi différents les uns des autres. Et ce sont toutes ces différences qui font de « babi » une ville si particulière que certains considèrent comme « le plus doux au monde ».

Plateau commune

Adjamé et Plateau, deux communes similaires par leurs différences

Lorsque vous vous engagez sur le boulevard de la corniche dans la commune de Cocody, et que vous longez la voie jusqu’à la caserne des sapeurs pompiers, deux options s’offrent à vous : si vous virez sur la gauche vous prendrez la direction de la commune du Plateau, par contre si vous avez des penchants de droitier, c’est la commune d’Adjamé qui vous ouvrira ses portes. Deux centres des affaires, dos à dos.
J’avoue que personnellement j’hésite, alors je vous donne un petit instant afin que vous puissiez vous décider. Alors votre choix est fait ? Tout à fait d’accord avec vous, virons donc à droite (il parait que ça porte bonheur), direction la commune d’Adjamé.

Bienvenu à Adjamé

Dès que vous entrez dans cette commune, vous êtes attiré par le nombre impressionnant de personnes qui s’y trouvent. Tout le monde se déplace pour on ne sait quelle direction. Le désordre qui y règne est organisé.
Les vendeurs à la criée règnent en maitres absolus. Quelqu’un disait un jour : « si tu cherches à acheter quelque chose et que tu n’en trouves pas à Adjamé, cela veut dire que cette chose n’existe pas encore. » Tout est dit, dans cette commune il se vend presque tout, encore faut-il savoir où et comment trouver ce que l’on recherche. Les étalages sont organisés selon la nature des articles vendus, un peu comme par secteur d’activité.
A « roxy » par exemple, vous trouverez des médicaments de tout genre, il n’y a qu’à demander. A dire vrai, les bonnes dames qui les vendent s’y connaissent. Lorsque vous leur décrivez le mal dont vous souffrez, elles vous diagnostiquent, dans certains des cas, le mal qu’un médecin vous aurait diagnostiqué, aussi soyez en rassuré, l’ordonnance n’en sera pas si différente. Cependant, la conservation de ces médicaments laisse à désirer, confrontés aux intempéries sans aucune protection, il est clair que les propriétés chimiques risquent fort de changer. Aussi l’on ne peut jamais être persuadé de se trouver en face de la bonne prescription médicamenteuse.

Le shopping c’est aussi ça 

Si vous faites un tour au « black market », comme son nom l’indique, vous risquez d’alimenter les caisses de la recèle. Mais gardez votre sérénité, ils vous persuaderont que le téléphone ou encore l’ordinateur que vous êtes sur le point d’acheter a été vendu en « ken ». Eh oui ! chez moi à Abidjan on vend en « ken », cela consiste à une vente sur la base de la confiance, aucun reçu, aucun papier, juste un consensus formel. Ayez le sens de la discussion, ici ce n’est pas un supermarché, encore moins une pharmacie, on fini (toujours ?) par s’entendre. Une dernière chose, avant de quitter votre vendeur, n’oubliez pas de vérifier par deux fois que vous êtes bien en possession de votre « bonne affaire » du jour, car ici, la magie s’opère très souvent, une fois à la maison, votre Smartphone peut se transformer en pierre, eh oui ! C’est aussi ca les méthodes appliquées ici.

Adjamé-marché-lautre-regard

Vous commencez à afficher un air de nervosité, c’est surement dû à tous ces cris et ce monde un peu trop chaleureux que l’on croise à tout bout de champ. Pas de panique, nous aurons certainement du mal avec le boulevard « Nangui Abrogoua », où les piétons aiment bien à ignorer les voitures, mais nous arrivons sans encombre, avec beaucoup de coups de klaxons, dans la commune du Plateau. Autant dire que le conducteur qui arbore encore l’étiquette « ATTENTION NOUVEAU CONDUCTEUR, SOYEZ INDULGENTS » doit éviter cette commune. Comme convenu, nous virons dans la commune du plateau.

La suite dans la deuxième partie

3 thoughts on “Abidjan : Incursion dans une ville aux multiples facettes (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *