Hourra ! Le chef de l’État visite notre région, le développement aussi

Dans mon pays, oh mon beau pays qui est le meilleur au monde (chacun dit cela de son pays, alors permettez-moi de faire pareil), l’arrivée du chef de l’état dans une région est une bénédiction. Cela n’est pas nouveau, que ne s’en offusquent donc pas les adeptes des prises de défense des hommes politiques. Aucune référence à X ou Y, cette logique des choses se fait depuis toujours.

route-lautreregard

Toute une organisation pour un séjour parfait 

Des mois avant l’arrivée du chef de l’État, toute une organisation se met en place avec à sa tête un président de comité d’organisation et certainement un budget pour que les choses se fassent dans les règles de l’art. Quoi de plus normal ! Ainsi, les routes reçoivent une nouvelle couche d’asphalte, les poules sont priées de retourner dans les basses-cours afin que les nids soient réparés, l’éclairage public sent soudainement que les attentions se portent à son endroit, les infrastructures dont l’existence commençait à être mise en doute se voient rappeler aux souvenirs de tous. La région refait sa toilette, et plus principalement la ville qui doit recevoir l’illustre invité le temps d’un séjour.

À qui le tour ? 

Vous comprenez sans doute pourquoi l’arrivée du chef de l’État suscite bien d’émotions de la part des autorités administratives, mais aussi au sein des ressortissants, fils et filles des régions chanceuses. Partant sur cette base, il convient de se demander si un chef d’État peut, durant son seul mandat, effectuer des visites officielles dans chacune des régions d’un pays. Difficile de répondre par l’affirmative, car en général, il n’y a que lorsque les élections approchent que ces visites se font en cascade. Pour quelle raison ? Même les sourds l’ont déjà au moins une fois entendue.

S’il est possible que toutes les régions, sans excepter aucune, puissent être visitées, ce serait une grande chance, car chacune d’elle se verrait dorlotée et bichonnée pour le grand bonheur (?) des populations. Si malheureusement cela n’est pas faisable, sur quelle base le chef de l’État choisit-il de visiter une région ? Information classifiée « secret défense », nous n’irons donc pas plus loin dans notre réflexion.

En attendant la visite du président

Pourquoi faut-il attendre une visite du chef d’État pour que l’on se souvienne d’une région laissée aux oubliettes en même temps que ses populations ? Il est d’autant plus préoccupant de se poser la question lorsque l’on réalise que ce sont les fonds du contribuable qui participent à leur donner ce qui leur revient de droit : éducation, services sanitaires, sécurité… Devrait-on alors chanter les louanges du chef de l’État, le présenter comme homme au grand cœur parce qu’il accomplit ce pour quoi il a été élu ? Curieux de savoir qui donnera la réponse à cette question.

Que soient alors organisées des éditions spéciales pour chanter les louanges de nos braves paysans, pauvres paradoxalement à ce qu’ils apportent à l’économie de nos pays africains, que soient organisées des journées d’hommage pour nos médecins, nos enseignants, nos braves femmes dans les marchés, car chacun à sa manière accompli ce qu’il est censé faire et peut être même mieux encore.

Un jour… peut-être

Un jour peut-être, monsieur le président viendra dans notre région. Ou bien devrions-nous attendre d’avoir dans nos rangs un fils influent et digne de confiance, qui pourra rappeler au chef de l’État que de là où nous sommes, nous l’attendons impatiemment. Nous l’attendrons les bras ouverts, mais de grâce que personne ne vienne entreprendre de quelconques travaux de rénovation. Nous l’aimons tellement que nous voudrions qu’il nous voit dans notre réalité la plus simple. C’est certain qu’en retournant, il gardera une belle image de notre région qui se meurt. Vu que les élections approchent, nous en sommes surs, la probabilité de le voir nous rendre une prochaine visite, jadis voisine de 0, se rapproche tout doucement de 1.

The following two tabs change content below.
M.C Agnini
M. C. Agnini, c’est ainsi qu’il faudra m’appeler, à l’état civil ce sera Stéphane Tano Agnini. La Côte d’Ivoire est la terre qui m’a vu naître, alors il a été décidé que je sois Ivoirien. Je le suis donc. L’Afrique, oh ce beau continent ! c’est dans cette Afrique que ma chère Côte d’Ivoire a bien voulu élire domicile, quelque part dans sa partie occidentale. Je suis Africain .

2 thoughts on “Hourra ! Le chef de l’État visite notre région, le développement aussi

  1. Je partage entièrement ton opinion cher ami. On alloue des budgets faramineux et on nomme un président de comité d’organisation pour l’occasion. Je crois humblement que ces pratiques ne sont pas à encourager. Surtout que c’est l’occasion toute trouvée pour les PROMESSES qui on le sait ne seront pas tenues. Ce qui est triste c’est que cela dure depuis plusieurs décennies.

    1. Et oui cher Richard. Le pire c’est que cela ne fait aucun doute dans l’esprit des uns et des autres. Est-ce qu’un jour cela changera ? Espérons le, peut-être bien quand nous nous en rendrons TOUS compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *