Yaya TOURE part, l’Afrique reste

Les prochaines heures seront difficiles à vivre. Autant vous dire très chers frères et sœurs africains, que vous devrez user de courage. L’Afrique est orpheline. L’Afrique devra désormais décider de son devenir sans Yaya Touré. La perte est énorme, les conséquences le seront certainement plus encore.

Oui Yaya Touré a décidé de laisser l’Afrique s’occuper d’elle même, désormais,  » Yaya s’occupera de Yaya et va laisser l’Afrique se débrouiller. Et puis on verra comment ça va se passer ». Voila ce que l’on peut retenir de la déclaration du capitaine des champions d’Afrique en titre, suite au sacre du gabonais Aubameyang.

Yaya-TOURE
Yaya TOURE / CREDIT : Flickr

Une question de forme, pas de fond

Cet article est loin d’être ironique. L’ironie serait donc de le lire en pensant qu’il est ironique. Vous êtes prévenus. Nous voila donc sur le parcours !

Le 7 janvier 2016, c’est sûrement avec une confiance gonflée à bloc que notre Gnegneri national s’est rendu à Abuja (Nigéria). Toutes les chances étant réunies pour lui assurer un 4e trophée continental, nous y croyions tous. Le ballon d’or, distinction très gratifiante fut-elle individuelle, peut être un peu trop aux yeux de Yaya, a pourtant la peau dure et les habitudes surprenantes. Dur comme le règne éternel du sieur Issa Ayatou, le tout puissant roi du royaume CAF. Surprenant comme les décisions souvent prises par cette institution. Mais bon, ce n’est pas à l’ordre du jour, comme les élections à la tête de cette institution. Passons donc !

Un égo démesuré, pourtant le silence vaut de l’or

Je n’y croyais pas. Je ne voulais pas y croire. J’ai dû me résigner en voyant la vidéo dans laquelle le très panafricaniste Yaya  déshéritait la terre mère. Sans autre forme de procès il l’a fait. Son attachement à mama Africa* ne tenait donc qu’à un ballon d’or ? La vérité si elle est différente ne doit pas être bien loin de celle-ci. La sortie du champion d’Afrique a été aussi surprenante qu’inutile, si ce n’est de jeter sur lui le discrédit quant à son amour pour son continent, donc pour son pays. Comment expliquer une telle sortie pour un titre remporté 4 fois déjà ? Je cherche encore des réponses.

« Ta femme, tu sauras la choisir », me disait mon père 

Yaya n’a pas hésité à le dire « comme on me  le dit souvent, ma femme aussi me le dit souvent, il ne faut pas trop s’occuper de l’Afrique parce que l’Afrique sera la première à te lâcher ». Pour lui donc, ne pas remporter le ballon d’or serait synonyme d’une trahison de la part de l’Afrique. Non, il a du être influencé par sa femme si ça se trouve. Elle le pense vraiment, l’Afrique est un continent ingrat. Yaya semble indiquer la fautive dans cette affaire.  La décision est donc prise, au détriment de l’Afrique.

  • Concrètement, jusqu’où ira cette « décision » prise par l’ivoirien ?

  • Quitter le continent à jamais pour le laisser se débrouiller ? (il ira surement droit dans le mur)

  • Arrêter les projets de développement entrepris en faveur de ce continent ?

  • Mettre fin aux dotations faites aux ONG ?

  • Stopper l’envoie régulière d’équipements sportifs aux centres de formation de football qui ont du mal à décoller ?

S’il n’en est  rien, alors pourquoi s’inquieter ? Certainement que notre « africanité » nous empêche de comprendre.

Yaya-TOURE

Yaya a donc pris sa décision, partir et ne plus regarder en arrière. Nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. Les prochaines heures seront difficiles à vivre. Autant vous dire très chers frères et sœurs africains que vous devrez user de courage. L’Afrique est orpheline. L’Afrique devra désormais décider de son devenir sans Yaya Touré. La perte est énorme, les conséquences le seront certainement plus encore.

Espérons qu’après cette injure, il aura le culot de ne pas succomber à la tentation de réclamer le brassard au sein de l’équipe nationale de football. Enfin, s’il souhaite toujours défendre les couleurs d’un peuple ingrat.

*Mama Africa : L’Afrique mère

The following two tabs change content below.
M.C Agnini
M. C. Agnini, c’est ainsi qu’il faudra m’appeler, à l’état civil ce sera Stéphane Tano Agnini. La Côte d’Ivoire est la terre qui m’a vu naître, alors il a été décidé que je sois Ivoirien. Je le suis donc. L’Afrique, oh ce beau continent ! c’est dans cette Afrique que ma chère Côte d’Ivoire a bien voulu élire domicile, quelque part dans sa partie occidentale. Je suis Africain .

One thought on “Yaya TOURE part, l’Afrique reste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *