La rentrée : la préparer ou se faire manger #MondoChallenge #LaRentréeDesClasses

Période redoutée. Période attendue. Période de craintes. Période fabuleuse. La rentrée demeure un moment particulier, peu importe la casquette qu’elle porte. Et cette casquette se choisit, sinon s’impose en fonction du rôle que l’on a à jouer dans le déroulement de cette rentrée. Parler de celle que je connais le mieux, la rentrée scolaire, m’invite à faire une rétrospection dans une zone de ma mémoire restée intacte malgré le temps qui passe.

Préparer la rentrée… un casse-tête ! 

Dès l’entame des vacances, la rentrée demeure une évidence dont l’ombre plane sur les jours qui se succèdent, qu’ils soient guais ou non. On vit les vacances en essayant de se défaire de la hantise de la rentrée qui s’annonce en grande pompe. Pour la plupart des parents, le temps pour préparer la prochaine rentrée n’est jamais assez. La rentrée scolaire, est à juste titre un piège qui s’évite difficilement.

Dans mon pays, les années passent et se ressemblent. Les rentrées scolaires aussi. Il paraît que les habitudes ont la peau dure. Ici, celles des mauvaises habitudes le sont plus encore. Résultat, on se laisse toujours surprendre par la rentrée des classes. Pourtant, cette période, nul est le besoin de le démontrer encore, rime avec dépenses et situations imprévues.

Situation vécue un peu par hasard

J’ignore si c’est le hasard qui a permis cette coïncidence mais les faits que je vais relater se sont produits alors que je m’apprêtais à pondre ce billet. On dit merci qui ???

Dans l’ascenseur, j’ai été fait acteur – malgré moi – d’une écoute indiscrète entre deux individus. L’un certainement un cadre supérieur, au vu de son accoutrement, de sa bedaine, triplé de son air de condescendance qui refusait de cesser d’attirer l’attention. Et l’autre, ouvrier – son uniforme ne pouvait dire le contraire – homme apparemment sans histoire que le système ne se dérange pas de ranger au rang des oubliés. La discussion qui s’engagea entre eux concernait, vous l’avez sûrement deviné, la prochaine rentrée scolaire. L’ouvrier entama l’échange, du moins lorsque je les pris en marche (sans jeu de mot avec l’ascenseur) :

– Actuellement c’est difficile hein, avec la rentrée là

– …. Silence du cadre supérieur

– Tu vas payer les fournitures des enfants, leurs habits, les habits de madame… Se plaignit l’ouvrier

– Moi j’ai déjà fini de gérer tout ça depuis, répondit le cadre supérieur avec une fierté impossible à masquer

– …. Le silence de l’ouvrier s’était désormais vêtu de la toge de l’admiration

– Tu sais, nous qui avons nos enfants dans les écoles privées là, on fait les choses rapidement…

La dernière phrase portait en elle les germes de la vérité d’une part, mais aussi celles de l’accusation. Le cadre supérieur venait ainsi de faire comprendre à l’ouvrier qu’une rentrée ça se prépare. Lui, bien qu’ayant à payer la scolarité de ses enfants inscrits dans une école privée, synonyme de coût élevé, avait tout de même réussi à le faire. Est-ce parce qu’il est fortuné ? Pas forcement. Tout est une question d’organisation. Personne n’osera dire qu’il faut avoir beaucoup d’argent pour apprendre à planifier. La rentrée se prépare dès le dernier jour de classe, mais bon… n’oublions pas que les habitudes ont la peau dure.

La rentrée… c’est le temps des retrouvailles 

Bien loin de l’anxiété des parents, l’heure est à l’explosion de joie chez les élèves. La rentrée scolaire est le moment, par excellence, des retrouvailles après de longs mois d’absence. C’est alors l’occasion indiquée pour se montrer sous sa plus belle apparence. De l’uniforme scolaire, aux paires de chaussures, en passant par les accessoires additionnels (bijoux, smartphones etc y passent), tout doit être choisi avec beaucoup d’attention pour paraitre en phase avec la rentrée. D’ailleurs qui parle de rentrée fait allusion à un nouveau départ. Malheur donc à qui s’affichera avec ses vieilleries de l’an précédent. La frustration qu’on peut ressentir en pareilles circonstances  laisse des traces bien profondes.

La rentrée est un moment fabuleux qui donne des nuits blanches aux parents d’élèves. Dans un pays ou tout tant à augmenter en dehors des salaires, arriver à assurer la rentrée avec aisance exige bien de sacrifices de la part des parents, mais aussi de la compréhension de la part des élèves. Lorsque la situation se corse, les pas peuvent trainer, chacun faisant sa rentée de classe en fonction de la teneur de sa poche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *