« Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (2)

Si le coup est réussi, c’est parce-que dans toutes ses vidéos, Dadju ne se contente pas de faire découvrir des chansons. A travers les mises en scène, il invite ses fans au cœur de la préparation de l’album principalement, mais pas de façon lapidaire. Il les invite au cœur de sa vie de couple. Que l’histoire soit vraie ou fausse, il en ressort que le fictif est transposé sur son vécu, à travers des références à des faits réels, et c’est là toute la magie de cette stratégie.

Lire aussi : « Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (1)

Chaque vidéo a trois phases entremêlées ou plus. La première, c’est la chanson telle qu’elle est, avec ses vraies paroles. La seconde consiste, à travers une mise en scène, à déballer l’histoire, et la dernière se charge d’inviter les fans au cœur de la préparation de l’album (stratégies, choix, programmes, évolution…). Place à la première vidéo !

Intuition

Mise en ligne : 10 novembre
Durée : 9 : 59
Nombre de vues : 3 123 300 (Lors de la publication de l’article)

Dans cette première vidéo, Dadju présente sa vie de couple qui est en proie à des tensions. Le fait qu’il soit plongé dans la préparation de son album semble être à la base de cette mésentente. Les minutes qui suivent lèvent les soupçons. L’épouse de Dadju se sent reléguée au second plan, et elle le dit à 4 : 50 « Quand je te parle tu ne réponds pas [ ne doit pas répondre] au téléphone, tu es tout le temps occupé » et lui qui répond « je suis en train de taffer ». La tension est palpable entre eux.

Quand il se rend au studio, c’est la séquence « inside » de l’album. A 4:13 il lâche ceci : « je viens de recevoir les derniers mix » et évoque les titres qui « sortent le plus ». On a même droit à une courte écoute en exclusivité avant la sortie officielle de l’album. A ce niveau, on se sent privilégié, on se sent impliqué et l’objectif est atteint. Un fan qui se sent honoré, est un fan qui se sentira beaucoup plus proche de son artiste ! Que vouloir de plus pour un artiste ?

Dans cette séquence « inside », Dadju va beaucoup plus loin et explique même qu’il ne veut pas faire le clip de la chanson en question en France, il cite les États-Unis, le Canada, il propose et défend ses choix. Ici, il glisse délicatement de la web-série, vers un web-documentaire. Les personnages ne donnent pas l’impression de camper un rôle. Ce détail pousse encore plus le réalisme du projet, et emmène le spectateur, le temps d’une séance studio, à se sentir comme un membre de l’équipe qui travaille d’arrache-pied pour que l’album soit une réussite.

Quand la web-serie se présente à nouveau, la vidéo se termine sur une scène qui fait grandir le fossé entre l’artiste et sa femme. Une autre femme le rejoint au studio alors qu’il est en plein travaille. Entre les deux, il y a quelque chose d’électrique. Mais qui est-elle ?  La bonne formule est alors trouvée pour maintenir le suspens en attendant la suite.

Dadju l’avait dit dans le titre intro, « Je vais vous raconter plusieurs histoires dans l’album, il y en a qui me concernent, d’autres non. Je vais vous laisser deviner ce qui ne me concerne pas ».

 Pensez-vous que cette histoire le concerne ?

The following two tabs change content below.
M.C Agnini
M. C. Agnini, c’est ainsi qu’il faudra m’appeler, à l’état civil ce sera Stéphane Tano Agnini. La Côte d’Ivoire est la terre qui m’a vu naître, alors il a été décidé que je sois Ivoirien. Je le suis donc. L’Afrique, oh ce beau continent ! c’est dans cette Afrique que ma chère Côte d’Ivoire a bien voulu élire domicile, quelque part dans sa partie occidentale. Je suis Africain .

2 thoughts on “« Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *