« Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (3)

Si le coup est réussi, c’est parce-que dans toutes ses vidéos, Dadju ne se contente pas de faire découvrir des chansons. A travers les mises en scène, il invite ses fans au cœur de la préparation de l’album principalement, mais pas de façon lapidaire. Il les invite au cœur de sa vie de couple. Que l’histoire soit vraie ou fausse, il en ressort que le fictif est transposé sur son vécu, à travers des références à des faits réels, et c’est là toute la magie de cette stratégie.

Lire aussi : « Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (1)

Lire aussi : « Gentleman 2.0 » de Dadju : Dans les arcanes d’une stratégie basée sur du storytelling (2)

Chaque vidéo a trois phases entremêlées ou plus. La première, c’est la chanson telle qu’elle est, avec ses vraies paroles. La seconde consiste, à travers une mise en scène, à déballer l’histoire, et la dernière se charge d’inviter les fans au cœur de la préparation de l’album (stratégies, choix, programmes, évolution…). Place à la deuxième vidéo !

Comme si de rien :

Mise en ligne : 17 novembre
Durée : 9 : 57
Nombre de vues : 1 988 642 (Lors de la publication de l’article)

Dans cette vidéo, on découvre un Dadju qui est confronté à un dilemme. Il doit faire un choix. Un choix difficile. Difficile mais déterminant, alors il faut le faire. En pleine réflexion, sa raison le ramène à la raison.

« Avant de te connaître, j’avais une vie
Tu sais que c’est impossible
Tout ce qui arrive est de ma faute mais
J’y laisserai pas ma femme pour une autre »

Mais il va encore falloir faire le pas, car de l’autre côté, les soupçons commencent à se faire voir. Il est de plus en plus absent, distant. Le pot aux roses ne tardera pas être découvert. Certainement !

La séquence « inside » de l’album est tout aussi révélatrice que dans la première vidéo. Ici, on se retrouve face à celle que j’appellerai la « stratège ». Et elle mérite bien cette appellation. La jeune dame explique comment la « chorégraphié sera menée pour la sortie de l’album. Elle présente des « box collectors » exclusives et lâche une phrase très incisive « je vous laisse checker ce qu’il y a dedans ». En réalité, elle ne s’adresse pas qu’à ses interlocuteurs, mais surtout à ceux qui visionnent la vidéo. Elle ne présente pas ce qui se trouve dans la mystérieuse boite et accentue ainsi la curiosité des fans.

La stratège annonce aussi une « pré-écoute » de l’album pour laquelle il faudra remplir un formulaire afin d’espérer y participer (le lien du formulaire sera mis dans les commentaires de la vidéo « La famille, merci pour le soutien ! Pour ceux qui veulent participer à l’écoute en avant-première mercredi 22/11 à 17h inscrivez-vous ici ». D’ailleurs, il y aura même un « showcase » pour couronner le tout. L’idée est béton ! Les fans n’en peuvent plus d’attendre et se sentent impliqués plus que jamais.

Dans la « vraie-fausse vie », la situation ne s’améliore pas pour Dadju. Et comme cela ne suffisait pas, il faut qu’une pote à sa femme viennent fourrer son nez dans leur affaire. Elles papotent entre filles. Dadju se montre de plus en plus étrange, et éveille des soupçons chez sa femme. Il retourne au studio comme d’habitude. Pour de vrai ?

Alors qu’il est en route, une brèche est trouvée, il faut l’exploiter. Séquence « Inside » à nouveau. Sur l’autoradio, le titre d’une chanson s’affiche « Django », on a même le privilège de l’écouter en totale exclusivité. On se sent spécial, une fois de plus. On se familiarise, le temps de quelques secondes, à la chanson.

Dadju s’est décidé à rompre avec l’autre fille. C’est bien elle qui lui avait rendu visite au studio, et pour qui, il n’avait pu trouver de temps. Un élément perturbateur se glisse dans cette séquence presque parfaite. Quelqu’un suit la scène et dégote une photo au moment où il fait ses adieux à celle qu’il considère désormais comme son ex-maitresse. A ce niveau, encore, il fait une incursion de faits réels, il parle de sa fille qui vient de naitre, et lui explique qu’il a déjà fait son choix.

Mais qui a bien pu prendre cette photo. Qu’est-ce que cette personne compte en faire ? Le suspense est entretenu en attendant la troisième vidéo.

 

Dadju l’avait dit dans le titre intro, « Je vais vous raconter plusieurs histoires dans l’album, il y en a qui me concernent, d’autres non. Je vais vous laisser deviner ce qui ne me concerne pas ».

Pensez-vous que cette histoire le concerne ?

The following two tabs change content below.
M.C Agnini
M. C. Agnini, c’est ainsi qu’il faudra m’appeler, à l’état civil ce sera Stéphane Tano Agnini. La Côte d’Ivoire est la terre qui m’a vu naître, alors il a été décidé que je sois Ivoirien. Je le suis donc. L’Afrique, oh ce beau continent ! c’est dans cette Afrique que ma chère Côte d’Ivoire a bien voulu élire domicile, quelque part dans sa partie occidentale. Je suis Africain .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *